Mercredi juillet 17th 2019

Catégories

Citations Jean Jaurès

Jean Jaurès

Citations Jean Jaurès: « 27 Citations Jean Jaurès »

 

27 citations de Jean Jaurès (1859-1914) homme politique français. Brillant universitaire, journaliste et député républicain (1885-1889), il fut député socialiste de 1893 à 1898 puis de 1902 à sa mort. Fondateur en 1904 de l’Humanité, il fut le véritable leader du socialisme français, surtout après la création de la SFIO en 1905. Militant pacifiste, il s’attira l’hostilité des milieux nationalistes. Il fut assassiné, le 31 juillet 1914, à la veille de la Première Guerre mondiale.

 

« Si la commune n’est pas un être fictif, elle n’est pas non plus une personne réelle. Elle a été, il est vrai, faite par l’histoire, mais elle tient son autorité de l’État ; elle tient de l’État le droit sans lequel tous les autres sont vains, le droit de lever l’impôt. »

Jean Jaurès, Le droit des communes en matière d’enseignement primaire, Discours parlementaire du 21 octobre 1886

 

« L’école ne continue pas la vie de famille, elle inaugure et prépare la vie des sociétés. »

Jean Jaurès, Le droit des communes en matière d’enseignement primaire, Discours parlementaire du 21 octobre 1886

 

« L’enseignement public ne doit faire appel qu’à la raison, et toute doctrine qui ne se réclame pas de la seule raison s’exclut elle-même de l’enseignement primaire. »

Jean Jaurès, Le droit des communes en matière d’enseignement primaire, Discours parlementaire du 21 octobre 1886

 

« Il y a en politique une offensive à prendre : c’est d’aller droit aux questions, aux grands problèmes que pose le pays, et de résoudre ces problèmes conformément à la doctrine et aux traditions des républicains. »

Jean Jaurès, Rétablissement du scrutin d’arrondissement, Discours parlementaire du 11 février 1889

 

« Ce qu’ignorent le plus les philosophes, habitués à contempler la loi non écrite, ce sont les précisions de la loi écrite. »

Jean Jaurès, Poursuites contre Eugène Baudin, Discours parlementaire du 20 mai 1893

 

« Il n’y a que deux moyens pour les travailleurs d’obtenir l’amélioration de leur sort : ou bien des améliorations partielles, immédiates, précaires, par les coalitions, que vous appelez des grèves ; ou bien une amélioration durable, définitive, normale, par la conquête des pouvoirs politiques pour réaliser l’idée socialiste. »

Jean Jaurès, La République et le socialisme : réponse à la déclaration du cabinet Charles Dupuy, Discours  parlementaire  21 novembre 1893

 

« L’anarchisme est un des innombrables symptômes d’un malaise social profond : il est le produit spontané d’une société qui se décompose. »

Jean Jaurès, Sur la propagande anarchiste et la réaction : demande d’interpellation du Gouvernement, Discours parlementaire du 30 avril 1894

Voir aussi :

Les Discours de Jean Jaurès

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4

Réagir à cet article ?