Mardi septembre 26th 2017

Catégories

Origine du mot Vespasienne

L’origine du mot « vespasienne »

Nous connaissons tous les toilettes publiques et, plus précisément, les « lavotteries » qui nous permettent de soulager un besoin pressant en pleine rue tout en étant protégé du regard d’autrui. Payantes et lavées automatiquement, l’ancêtre de ces dernières ; la vespasienne  a vue le jour il y a bien des siècles !

L’origine de la vespasienne ?

La vespasienne est tout simplement un « urinoir public » qui était présent au sein des grandes villes de l’empire Romain. Cependant, ce que l’on sait moins, c’est que son nom

Vespasienne de Paris au XIXe siècle

lui vient directement d’un empereur s’appelant tout simplement Vespasien. Ce dernier a régné sur Rome de 69 à 79 après Jésus-Christ et doit son élévation au pouvoir à la chute de Néron. L’empereur Vespasien au-delà des Vespasiennes reste célèbre pour avoir lancé la construction du Colisée en 70 ap J.C.

Néron ayant mis Rome dans un état de crise économique important, Vespasien se doit de redorer l’image de cet empire en enrichissant sa patrie. Pour ce faire, l’empereur Vespasien décide de créer divers taxes et impôts afin que chaque Romain contribue à renflouer les caisses du trésor impérial bien amaigries après de multiples batailles perdues ainsi que de fastueuses dépenses.

De ce fait, Vespasien a l’idée de créer des endroits publics permettant uniquement aux hommes d’uriner quand bon leur semble. Bien sûr ces endroits seront payants et il faudra dès lors payer une taxe sur l’urine. N’ayant certainement pas une grande imagination, cet empereur décide tout simplement d’appeler ce lieu « vespasienne ».

Par ailleurs, notre cher empereur Vespasien souhaite aller plus loin en réutilisant l’urine des Romains. Cette dernière servira principalement en teinturerie pour traiter les tissus avant qu’ils ne soient teints. Les enfants de l’empereur Vespasien, et plus précisément son fils Titus qui lui succédera par la suite, reproche à son père de taxer le droit d’uriner dans les vespasiennes et de se faire, par conséquent, de l’argent sur une chose qui n’est pas forcément agréable à l’odeur. De cette discussion naîtra le proverbe « pecunia non olet » – « l’argent n’a pas d’odeur ».

La prolifération mondiale des vespasiennes

Initialement conçus pour regonfler les finances de Rome, les vespasiennes vont se développer dans le monde entier mais il faudra toutefois attendre 1834 pour découvrir la première vespasienne à Paris. A partir de 1980, ces urinoirs publics porteront le nom de « sanisettes » et seront accessibles aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

Ce que l’on connait aujourd’hui et que nous appelons plus communément des « toilettes publiques » est donc la création d’un empereur Romain qui avait eu la bonne idée de taxer l’urine de ses citoyens pour augmenter indirectement la puissance économique de son empire. Aujourd’hui encore, la majeure partie des lieux d’aisances est taxé et l’on peut se dire que ce Romain a eu un impact sur notre vie actuelle étant donné que sa création est toujours présente en 2014 dans nos villes Françaises!

SC pour SavoiretCulture.com

Réagir à cet article ?