Dimanche novembre 19th 2017

Catégories

Origine de l’expression la trêve des confiseurs

Quelle est l’Origine de l’expression la trêve des confiseurs

Du repos pour tous !

Boutique de confiseries

En France, le temps des fêtes allant de Noël au Nouvel An est appelé la trêve des confiseurs. Aujourd’hui, elle correspond toujours à une période où les français dépensent le plus.

Premières origines

La trêve des confiseurs fait référence à une période que nous aimons tous, celle des fêtes de fin d’année. Certains font le lien avec la fameuse trêve hivernale instaurée par Saint Louis au milieu du XIIIème siècle. Par tradition, les combats guerriers étaient arrêtés entre l’Avent et Noël afin de protéger les populations durant les grandes périodes liturgiques.

Sous la 3ème République

Cependant, c’est en 1874 que cette trêve est réellement créée. Cette certitude repose en grande partie sur les mémoires du Duc de Broglie qui explique que les débats houleux ont été stoppés durant le mois de décembre afin de ne pas troubler l’activité commerciale du pays et donc, de permettre aux français de dépenser un peu plus. A l’époque, cette pause en fit sourire certains qui finirent pas l’appeler avec ironie « la trêve des confiseurs ». Pour comprendre la raison de cette trêve, il faut se pencher sur ce qui était la réalité du pays, à l’époque. En effet,la France était encore très affaiblie par la guerre franco-allemande de 1870. Les débats politiques sont alors très virulents entre les monarchistes, les républicains et les bonapartistes qui se disputent sans cesse le pouvoir. C’est donc pour donner un coup de pouce à la consommation nationale que l’activité politique s’est faite plus discrète. Revenu à des considérations plus festives, le peuple a redonné un semblant d’activité aux commerçants alors en difficulté.

Signification

Parfois, la trêve des confiseurs est également appelée la trêve de Noël. Une anecdote est célèbre : durant la guerre de 1914, le temps d’une nuit, des soldats britanniques et allemands fraternisèrent durant cette période. Depuis la mise en place des congés payés, la trêve des confiseurs a pris une nouvelle dimension. Les salariés, qui demandent souvent quelques jours de vacances durant cette période ont poussé les entreprises à fonctionner au ralenti. Les confiseurs et autres marchants de douceurs sont, quant à eux, obligés de travailler deux fois plus durant cette période festive. Au XIXème siècle comme de nos jours, c’est donc pour les commerçants que cette trêve est la plus rentable et la plus intéressante, financièrement parlant !

L’usage politique

Aujourd’hui, l’expression « la trêve des confiseurs » est utilisée dans des contextes parfois très différents. En règle générale, on l’utilise surtout pour évoquer l’arrêt de l’activité politique et de toutes les questions diplomatiques. Cette trêve hivernale est suivie depuis le XIXème siècle et ce, aussi bien par le Sénat que par l’Assemblée Nationale. Notons que cette trêve peut également évoquer la baisse d’activité sur les marchés boursiers.

SC pour SavoiretCulture.com

Réagir à cet article ?