Samedi octobre 24th 2020

Catégories

Citations de Nicolas Machiavel

Citations Nicolas Machiavel: « 57 citations de Nicolas Machiavel »

Florilèges citations de Nicolas Machiavel (1469-1527), secrétaire de chancellerie, diplomate, et surtout théoricien de la politique, de la guerre et de l’histoire. Machiavel au travers de ses ouvrages à donner naissance à plusieurs expressions, comme « machiavélisme ». Ces termes font référence à l’interprétation politicienne cynique et perfide de l’œuvre de Machiavel. Le mot « machiavélien » désigne en philosophie, les principes politiques de Machiavel. Les œuvres ayant fait sa gloire et sa renommée sont le Prince et les Discours sur la première décade de Tite-Live. Le Prince reste le livre qui a imposé Machiavel, comme un théoricien de la politique incontournable du XVIe siècle, jusqu’à nos jours.

« Un prince héréditaire a bien moins de motifs et se trouve bien moins dans la nécessité de déplaire à ses sujets : il en est par cela même bien plus aimé ; et, à moins que des vices extraordinaires ne le fassent haïr, ils doivent naturellement lui être affectionnés. »

Nicolas Machiavel, Le Prince, 1515

« Les hommes aiment à changer de maître dans l’espoir d’améliorer leur sort ; que cette espérance leur met les armes à la main contre le gouvernement actuel ; mais qu’ensuite l’expérience leur fait voir qu’ils se sont trompés et qu’ils n’ont fait qu’empirer leur situation. »

Nicolas Machiavel, Le Prince, 1515

« Quelque puissance qu’un prince ait par ses armées, il a toujours besoin, pour entrer dans un pays, d’être aidé par la faveur des habitants. »

Nicolas Machiavel, Le Prince, 1515

« Il faut remarquer que les hommes doivent être ou caressés ou écrasés : ils se vengent des injures légères ; ils ne le peuvent quand elles sont très grandes ; d’où il suit que, quand il s’agit d’offenser un homme, il faut le faire de telle-manière qu’on puisse redouter sa vengeance. »

Nicolas Machiavel, Le Prince, 1515

« Les Romains, dans les pays dont ils se rendirent les maîtres, ne négligèrent jamais rien de ce qu’il y avait à faire. Ils y envoyaient des colonies, ils y protégeaient les plus faibles, sans toutefois accroître leur puissance ; ils y abaissaient les grands ; ils ne souffraient pas que des étrangers puissants y acquissent le moindre crédit. »

Nicolas Machiavel, Le Prince, 1515

« Le désir d’acquérir est sans doute une chose ordinaire et naturelle ; et quiconque s’y livre, quand il en a les moyens, en est plutôt loué que blâmé : mais en former le dessein sans pouvoir l’exécuter, c’est encourir le blâme et commettre une erreur. »

Nicolas Machiavel, Le Prince, 1515

 

« Les hommes marchent presque toujours dans des sentiers déjà battus ; presque toujours ils agissent par imitation ; mais il ne leur est guère possible de suivre bien exactement les traces de celui qui les a précédés, ou d’égaler la vertu de celui qu’ils ont entrepris d’imiter. Ils doivent donc prendre pour, guides et pour modèles les plus grands personnages, afin que même en ne s’élevant pas au même degré de grandeur et de gloire, ils puissent en reproduire au moins le parfum. Ils doivent faire comme ces archers prudents, qui, jugeant que le but proposé est au delà de la portée de leur arc et de leurs forces, visent encore plus loin, pour que leur flèche arrive au point qu’ils désirent atteindre. »

Nicolas Machiavel, Le Prince, 1515

« Les peuples sont naturellement inconstants, et que, s’il est aisé de leur persuader quelque chose, il est difficile de les affermir dans cette persuasion : il faut que les choses soient disposées de manière que, lorsqu’ils ne croient plus, on puisse les faire croire par force. »

Nicolas Machiavel, Le Prince, 1515

« C’est une erreur d’imaginer que, chez les grands personnages, les services récents fassent oublier les anciennes injures. »

Nicolas Machiavel, Le Prince, 1515

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4 >Page 5 >Page 6 >Page 7

Réagir à cet article ?