Mercredi mars 20th 2019

Catégories

Citations Maurice Blondel

« L’action, c’est un système de mouvements spontanés ou voulus, un ébranlement de l’organisme, un emploi déterminé de ses forces vives, en vue d’un plaisir ou d’un intérêt, sous l’influence d’un besoin, d’une idée ou d’un rêve. Rien de plus ; point de dessous inquiétants : nos actes sont sans menaces, c’est au néant qu’ils tombent tous, comme y va l’unité organique et le système vivant dont ils sont la fonction. »
Maurice Blondel, L’Action – Essai d’une critique de la vie et d’une science de la pratique, Part.II.chap.1, 1893
« Si la vie est aussi mauvaise qu’elle paraît, c’est parce qu’on lui demande ce qu’elle n’a point à donner, parce qu’on la prend pour ce qu’elle n’est pas et parce qu’en la pressant on attend d’elle une réponse désespérante de mort alors qu’elle prononce une sereine et consolante parole de néant. La vie sera aussi bonne qu’elle peut l’être, quand affranchi de toute chimérique prétention sur elle, et persuadé qu’elle ne fait jamais banqueroute parce qu’elle ne nous prend ni ne donne rien, on l’envisagera paisiblement telle qu’elle est : c’est la brutale réalité, c’est aussi la vraie délivrance ; il n’y a rien dans nos actes, il n’y a rien au-delà : néant. »
Maurice Blondel, L’Action – Essai d’une critique de la vie et d’une science de la pratique, Part.II.chap.1, 1893
« Néant de la vie et des actes humains, c’était la conclusion des sens clairvoyants et de l’expérience ; et c’est aussi celle de la science. »
Maurice Blondel, L’Action – Essai d’une critique de la vie et d’une science de la pratique, Part.II.chap.1, 1893
« Que de préjugés à briser, pour avoir accès à la béatitude du néant telle que le pessimisme l’offre à nos désirs ! »
Maurice Blondel, L’Action – Essai d’une critique de la vie et d’une science de la pratique, Part.II.chap.1, 1893
« On ne vit et on n’est que par une illusion, on veut être, alors qu’on ne peut pas être ; et c’est là le mal, la douleur inexplicable, l’absurdité pure, dont il faut guérir. Ce n’est pas l’être qui est le mal, c’est la conscience de l’être, la volonté de l’être, l’illusion de l’être. »
Maurice Blondel, L’Action – Essai d’une critique de la vie et d’une science de la pratique, Part.II.chap.1, 1893
« Je suis ce que je sens, au moment où je le sens. »
Maurice Blondel, L’Action – Essai d’une critique de la vie et d’une science de la pratique, Part.III.chap.1, 1893
« S’il est vrai que l’analyse du réel n’est pas achevée et ne doit l’être jamais, loin de s’en inquiéter, on s’en prévaut ; car, même en face de l’inconnu, la science n’a pas à craindre de rencontrer le néant, ni l’être, ni l’inconnaissable ce qu’elle ignore encore, elle peut le savoir un jour ; ce qu’elle ignore ne détruit pas ce qu’elle sait dès maintenant, et ne l’empêche pas d’exploiter chacune de ses conquêtes successives. »
Maurice Blondel, L’Action – Essai d’une critique de la vie et d’une science de la pratique, Part.III.chap.1, 1893
« Quoi de plus beau et de plus solide, semble-t-il, que cette triomphante construction d’une science capable d’édifier un univers et d’emprisonner le monde, tous les mondes possibles, dans ses formules ! Mais  ce n’est qu’un charme à rompre. — Les mathématiques s’adaptent à l’expérience, mais elles n’en partent pas. — Elles empruntent à l’expérience de quoi subsister, mais elles n’y aboutissent pas. — Elles semblent trouver dans les faits la confirmation de leur réalité, mais elles sont sans aucune relation de nature avec les faits. Et tandis qu’ils paraissent nécessaires comme l’unique forme des phénomènes qu’ils servent à déterminer et à gouverner, leurs symboles sont arbitraires ; c’est un acte de l’esprit qui les pose. »
Maurice Blondel, L’Action – Essai d’une critique de la vie et d’une science de la pratique, Part.III.chap.1, 1893

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4 >Page 5

Reader Feedback

One Response to “Citations Maurice Blondel”

  1. Paulo dit :

    Bonjour

    Que de citations de Maurice Blondel – 4 pages complète dans le texte.

    Merci beaucoup.

    Ma citation préférée de cette auteur :
    Le besoin de l’homme, c’est de s’égaler soi-même.

    Une citation qui n’a rien perdue au fil des années.

    En prime voici 100 citations d’auteurs sur l’écriture en générale :
    http://autres-talents.fr/autoedition/Conseils/100-citations-auteurs-ecriture–5,54.html

    Paulo

Réagir à cet article ?