Jeudi juin 20th 2019

Catégories

Citations Henri Focillon

 

« Les formes ne sont pas leur propre schéma, leur représentation dépouillée. Leur vie s’exerce dans un espace qui n’est pas le cadre abstrait de la géométrie ; elle prend corps dans la matière, par les outils, aux mains des hommes. C’est là qu’elles existent, et non ailleurs, c’est-à-dire dans un monde puissamment divers. La même forme conserve sa mesure, mais change de qualité selon la matière, l’outil et la main. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

 

« L’espace est le lieu de l’œuvre d’art, mais il ne suffit pas de dire qu’elle y prend place, elle le traite selon ses besoins, elle le définit, et même elle le crée tel qu’il lui est nécessaire. L’espace où se meut la vie est une donnée à laquelle elle se soumet, l’espace de l’art est matière plastique et changeante. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

 

« La forme n’est qu’une vue de l’esprit, une spéculation sur l’étendue réduite à l’intelligibilité géométrique, tant qu’elle en vit pas dans la matière. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

 

« Les formes qui vivent dans l’espace et dans la matière vivent dans l’esprit. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

 

« La conscience humaine tend toujours à un langage et même à un style. Prendre conscience, c’est prendre forme. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

 

« Le propre de l’esprit, c’est de se décrire constamment lui-même. C’est un dessin qui se fait et se défait, et son activité, en ce sens, est une activité artistique. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

 

« La technique n’est pas un tout-fait, elle a besoin d’être vécue, il faut qu’elle travaille sur elle-même. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

 

« L’artiste contemple son œuvre avec d’autres yeux que nous, qui devons nous efforcer de lui ressembler – de l’intérieur des formes, si l’on peut dire, et de l’intérieur de lui-même. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

 

« L’activité des hommes supérieurs conservera toujours un mystérieux prestige, un élément secret, et toujours on en cherchera la clef dans le détail de leur existence. L’évènement et l’anecdote nous seront toujours matière documentaire et matière romanesque. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

 

« Il est vrai que chaque homme comporte son roman, c’est-à-dire une succession et une combinaison d’aventures : mais ces aventures ne sont pas en nombre indéfini, et l’on pourrait en dresser un catalogue comme celui des situations dramatiques : ce qui change beaucoup plus, c’est le ton même de ces aventures selon ce que les hommes en font. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

 

« L’histoire est généralement un conflit de précocités, d’actualités et de retards. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

 

« L’histoire de l’art nous montre, juxtaposées dans le même moment, des survivances et des anticipations, des formes lentes, retardataires, contemporaines de formes hardies et rapides. Un monument daté avec certitude peut être antérieur ou postérieur à sa date, et c’est précisément la raison pour laquelle il importe de le dater d’abord. Le temps est tantôt à ondes courtes et tantôt à ondes longues, et la chronologie sert, non à prouver la constance et l’isochronie des mouvements, mais à mesurer la différence de longueur d’onde. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

 

« L’histoire n’est pas une suite bien scandée de tableaux harmonieux, mais, en chacun de ses points, diversité, échange, conflit. L’art y est engagé, et, comme il est action, il agit, en lui et hors de lui. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1934

Voir aussi:

Les Citations d’Elie Faure

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4

Réagir à cet article ?