Mardi avril 23rd 2019

Catégories

Les Citations de Elie Faure

Citations de Elie Faure

Florilèges citations de Elie Faure (1873-1937), essayiste, historien de l’art et médecin français. Il fut l’auteur de nombreuses monographies d’artistes, d’écrivains et de philosophes. Elie Faure est aujourd’hui connu pour son ouvrage « Histoire de l’art », dont le premier volume paraît en 1909.  Cette œuvre reste de nos jours, une des références de cette discipline.

« 46 Citations de Elie Faure »


« L’art qui exprime la vie, est mystérieux comme elle. Il échappe, comme elle, à toute formule. Mais le besoin de le définir nous poursuit, parce qu’il se mêle à toutes les heures de notre existence habituelle pour en magnifier les aspects par ses formes les plus élevées ou les déshonorer par ses formes les plus déchues. »

Elie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’art antique, 1909

« Ce n’est qu’en écoutant son cœur qu’on peut parler de l’art sans l’amoindrir. Nous portons tous en nous notre part de vérité, mais nous l’ignorerons nous-mêmes si nous n’avons pas le désir passionné de la rechercher et si nous n’éprouvons aucun enthousiasme à la dire. »

Elie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’art antique, 1909

« L’art est l’appel à la communion des hommes. Nous nous reconnaissons les uns les autres aux échos qu’il éveille en nous, que nous transmettons à d’autres que nous par l’enthousiasme et qui retentissent en action vivante dans toute la durée des générations sans parfois qu’elles le soupçonnent. »

Elie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’art antique, 1909

« On a dit que l’artiste se suffit à lui-même. Ce n’est pas vrai. L’artiste qui le dit est atteint d’un orgueil mauvais. L’artiste qui le croit n’est pas un artiste. S’il n’avait pas eu besoin du plus universel de nos langages, l’artiste ne l’aurait pas crée. […] Nul n’a plus besoin que lui de la présence et de l’approbation des hommes. »

Elie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’art antique, 1909

« Rien ne nous touche, hors de ce qui nous arrive ou de ce qui peut nous arriver. »

Elie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’art antique, 1909

« L’art a été, dés ses plus humbles origines, la réalisation des pressentiments de quelques-uns répondant aux besoins de tous. Il a forcé le monde à lui livrer les lois qui nous ont permis d’établir progressivement sur le monde la royauté de notre esprit. Emané de l’humanité, il a révélé à l’humanité sa propre intelligence. »

Elie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’art antique, 1909

« Ce qu’il y a de plus utile à l’homme, c’est l’idée. »

Elie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’art antique, 1909

« Notre idéalisme n’est autre que la réalité de notre esprit. La nécessité d’adaptation le crée, le maintient en nous pour l’accroître et le transmettre à nos enfants. Il est en puissance au fond de notre vie morale originelle comme l’homme physique est contenu dans le lointain protozoaire. »

Elie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’art antique, 1909

« Notre recherche de l’absolu, c’est le désir infatigable du repos que nous donnerait le triomphe définitif sur l’ensemble des forces aveugles qui s’opposent à nos progrès. »

Elie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’art antique, 1909

« Les grandes civilisations qui nous ont formés ont chacune une part égale à notre reconnaissance, parce que nous avons demandé successivement à chacune d’elles ce qui nous faisait défaut. »

Elie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’art antique, 1909

« La terre est la matrice et la tueuse, la matière diffuse qui boit la mort pour en nourrir la vie. »

Elie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’art antique, 1909

« Au début, tout, pour le primitif, est naturel, et le surnaturel n’apparaît qu’avec le savoir. La religion, dés lors, c’est le miracle, c’est ce que l’homme na sait pas, n’a pas encore atteint, et, plus tard, dans les formes épurées, ce qu’il veut savoir et atteindre, son idéal. »

Elie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’art antique, 1909

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4

Réagir à cet article ?