Samedi janvier 23rd 2021

Catégories

Citations de Thomas Hobbes

Citations Thomas Hobbes: « 38 citationsThomas Hobbes »

Florilège citations de Thomas Hobbes (1588-1679), philosophe matérialiste anglais. Son œuvre la plus célèbre est le Léviathan. Cette œuvre majeure de Hobbes est publiée en 1651. Elle provoque une importante polémique. Hobbes sera alors accusé d’athéisme. Cependant, le Léviathan aura une influence importante sur la philosophie politique moderne, cela par sa conceptualisation du contrat social et de l’état de nature qui donne les fondements de la société civile.

« La nature de l’homme est la somme de ses facultés naturelles, telles que la nutrition, le mouvement, la génération, la sensibilité, la raison, etc. Nous nous accordons tous à nommer ces facultés naturelles ; elles sont renfermées dans la notion de l’homme que l’on définit un animal raisonnable. »

Thomas Hobbes, De la nature Humaine, 1640

« Quant aux facultés de l’esprit, il y en a deux espèces :  connaître et imaginer, ou concevoir et se mouvoir. »

Thomas Hobbes, De la nature Humaine, 1640

« Il n’est pas impossible qu’un homme se trompe au point de croire que son rêve est une réalité après qu’il est passé : car s’il rêve de choses qui sont ordinairement dans son esprit et dans le même ordre que lorsqu’il est éveillé, et si à son réveil il se trouve au même lieu où il s’était couché, ce qui peut très bien arriver, je ne vois aucun signe propre à lui faire discerner s’il a rêvé ou non ; et par conséquent je ne suis point surpris de voir un homme raconter quelquefois son rêve comme si c’était une vérité, ou le prendre pour une vision. »

Thomas Hobbes, De la nature Humaine, 1640

« Nul homme ne peut avoir dans l’esprit la conception de l’avenir, l’avenir étant ce qui n’existe point encore ; c’est de nos conceptions du passé que nous formons le futur, ou plutôt nous donnons au passé relativement le nom de futur. »

Thomas Hobbes, De la nature Humaine, 1640

« Lorsqu’un homme a observé assez souvent que les mêmes causes antécédentes sont suivies des mêmes conséquences, pour que toutes les fois qu’il voit l’antécédent il s’attende à voir la conséquence, ou que lorsqu’il voit la conséquence il compte qu’il y a eu le même antécédent, alors il dit que l’antécédent et le conséquent sont des signes l’un de l’autre ; c’est ainsi qu’il dit que les nuages sont des signes de pluie qui doit venir, et que la pluie est un signe des nuages passés. »

Thomas Hobbes, De la nature Humaine, 1640

« Comme dans les conjectures que l’on forme sur une chose passée ou future, la prudence exige que l’on conclue d’après l’expérience, sur ce qui arrivera ou sur ce qui est arrivé, c’est une erreur d’en inférer le nom qu’on doit donner à la chose, c’est à dire, nous ne pouvons pas conclure d’après l’expérience qu’une chose doit être appelée juste ou injuste, vraie ou fausse, ou généraliser aucune proposition, à moins que ce ne soit d’après le souvenir de l’usage des noms que les hommes ont arbitrairement imposés. Par exemple, avoir vu rendre mille fois un même jugement dans un cas pareil ne suffit pas pour en conclure qu’un jugement est juste, quoique la plupart des hommes n’aient pas d’autre règle ; mais pour tirer une telle conclusion, il faut à l’aide d’un grand nombre d’expériences découvrir ce que les hommes entendent par juste et injuste. »

Thomas Hobbes, De la nature Humaine, 1640

« A l’aide du petit mot est ou de quelque équivalent, de deux appellations nous faisons une affirmation ou une négation, dont l’une ou l’autre désignée dans les écoles sous le nom de proposition est composée de deux appellations jointes ensemble par le mot est. C’est ainsi que nous disons l’homme EST une créature vivante ; ou bien l’homme n’est point juste. La première de ces propositions se nomme affirmation parce que l’appellation de créature vivante est positive ; la seconde se nomme négation ou proposition négative, parce que n’est point juste est une privation. »

Thomas Hobbes, De la nature Humaine, 1640

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4

Réagir à cet article ?