Lundi août 3rd 2020

Catégories

Citations Michel de Montaigne

Florilèges citations de Michel de Montaigne (1533-1592) écrivain et philosophe français. Montaigne effectue dans sa jeunesse des études de droits

Michel Eyquem de Montaigne (1533-1592)

à  Bordeaux, où il devient à la suite de celle-ci conseiller au Parlement, où il se lie d’amitié avec Etienne de la Boétie. En 1568, suite à la mort de son père, il reprend la terre familiale, cède sa charge de conseiller et se consacre à la publication des œuvres de son ami disparu Etienne de la Boétie. Il entreprend, en même temps, la rédaction de son œuvre de référence les Essais. En 1580, il devient maire de Bordeaux, charge qu’il conservera jusqu’en 1585. A cette date, il se retire sur ses terres et reprend l’écriture des Essais.

« 63 citations de Michel de Montaigne »

« Certes, c’est un sujet merveilleusement vain, divers, et ondoyant, que l’homme. Il est malaisé d’y fonder jugement constant et uniforme. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 1 – 1580/1592

« La crainte, le désir, l’espérance nous élancent vers l’avenir, et nous dérobent le sentiment et la considération de ce qui est, pour nous amuser à ce qui sera, voire quand nous ne serons plus. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 3 – 1580/1592

« L’âme qui n’a point de but établi, elle se perd : car, comme on dit, c’est n’être en aucun lieu, que d’être partout. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 8 – 1580/1592

« Le magasin de la mémoire est volontiers plus fourni de matière que n’est celui de l’invention. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 9 – 1580/1592

« En vérité, le mentir est un maudit vice. Nous ne sommes hommes et ne nous tenons les uns aux autres que par la parole. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 9 – 1580/1592

« Qui ne se sent point assez ferme de mémoire, ne se doit pas mesler d’estre menteur. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 9 – 1580/1592

« […] quand on juge d’une action particulière, il faut considérer plusieurs circonstances et l’homme tout entier qui l’a produite, avant la baptiser. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 11 – 1580/1592

« J’ai vu souvent des hommes incivils par trop de civilité, et importuns de courtoisie. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 13 – 1580/1592

« De vrai, ce n’est pas la disette, c’est plutôt l’abondance qui produit l’avarice. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 14 – 1580/1592

« Il n’est rien que je haïsse comme à marchander. C’est un pur commerce de trichoterie et d’impudence : après une heure de barguignage, l’un et l’autre abandonne sa parole et ses serments pour cinq sous d’amendement. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 14 – 1580/1592

« Tout compté, il y a plus de peine à garder l’argent qu’à l’acquérir. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 14 – 1580/1592

« Le goût des biens et des maux dépend en bonne partie de l’opinion que nous en avons. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 14 – 1580/1592

« Ce qui nous fait souffrir avec tant d’impatience la douleur, c’est de n’estre pas accoustumez de prendre nostre principal contentement en l’ame. »

Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 14 – 1580/1592

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4 >Page 5

Réagir à cet article ?