Vendredi novembre 27th 2020

Catégories

Ramener à bon « Porc »

Basilique Saint Marc

Origine de l’expression : Ramener à bon « porc »

Saint Marc est l’un des quatre évangélistes. Il aurait écrit le premier évangile. En 67 après J.-C. à Alexandrie, il est martyrisé par les romains. Cependant les chrétiens de la région réussirent à récupérer son corps et le déposèrent près du lieu de son supplice, dans une petite chapelle du port de pêche de Bucoles près d’Alexandrie. Ses reliques furent l’objet d’une importante adoration de la part des chrétiens d’Egypte jusqu’en 828. A cette époque, en plein moyen-âge, le culte des reliques sacrées bat son plein et le moindre os d’un saint ou d’une sainte se monnaye à prix d’or. C’est pourquoi deux marchands vénitiens, Rustico de Torcello et Buono de Malamocco s’empressent d’accepter la mission du doge Giustiniano Participazio. Celui-ci cherche un nouveau puissant protecteur divin pour Venise, afin de remplacer Saint Théodore l’actuel patron de la cité. Il devra être en mesure de rivaliser avec celui de Rome : Saint Pierre. Il envoie donc Rustico et Buono en Egypte. Les deux marchands « aventuriers » arrivent à Bucoles (avec la complicité des moines ?) entrent dans la crypte où reposent les reliques de Saint Marc et les subtilisent. Cependant, si la première partie de leur stratagème pour dérober les restes du Saint a été relativement aisée, la seconde partie s’annonce plus ardue. En effet, en tant que voyageurs étrangers, ils doivent se plier aux fouilles au sortir de la ville. Pour éviter tout contrôle, les deux marchands dissimulent la dépouille du Saint dans un vaste panier d’osier où ils la recouvrent de viande de porc. Ainsi, lorsqu’ils arrivent aux portes de la cité avec leur imposant fardeau, ils prononcent le mot « porc », ce qui eut sur les gardes égyptiens musulmans l’effet prévu. Ils ne voulurent pas rester à coté de cette viande réputée impure et ne fouillèrent donc pas l’imposant panier.

Grâce à l’audace des deux aventuriers vénitiens (qui seront fortement récompensés), le corps de Saint Marc rejoint le port de Venise sans encombre avec pour seul désagrément d’avoir été recouvert de « porc ». D’où l’expression : ramener à bon « porc ». La ville accueille les reliques dans l’allégresse générale. Saint Marc devient le nouveau patron de la ville. Le doge ordonne en 828 pour son nouvel hôte de marque la construction d’une petite chapelle dans le palais des doges. Celle-ci sera terminée en 832. Elle deviendra après maintes tergiversations la future basilique de Saint Marc prés de trois cents ans plus tard en 1094.

Voir aussi :

L’origine du mot Marathon

Réagir à cet article ?