Samedi janvier 23rd 2021

Catégories

Citations de John Grand Carteret

Citations John Grand Carteret

Florilèges citations John Grand Carteret (1850-1927) : journaliste et écrivain français. Il a collaboré à plusieurs journaux et revues. Il s’est consacré durant sa vie à rassembler pour l’écriture de ses livres, caricatures, images et vieux papiers sur les thèmes les plus divers. Parmi ses œuvres les plus connues : La France jugée par l’Allemagne en 1886, Les mœurs et la caricature en France en 1888, Les caricatures sur l’alliance Franco-russe en 1898…De nos jours, John Grand Carteret est essentiellement connu pour ses ouvrages illustrés.

« 21 citations de John Grand Carteret »


« S’il ne faut pas trop en vouloir aux étrangers qui jugent ainsi légèrement d’un peuple par les défauts qu’il étale en public, combien, par contre, ne doit-on pas mépriser ceux qui, en triant soigneusement dans le grand réceptacle des immondices humaines, n’ont pas d’autre but que de battre monnaie sur les vices du voisin puisque, malheureusement, de toutes les passions, la haine entre races est encore la plus vivace ! »

John Grand Carteret, La France jugée par l’Allemagne, 1886

« Il est dans la nature humaine d’aimer à tourner en ridicule le prochain, et toute caricature de cette espèce fera toujours le bonheur du public. »

John Grand Carteret, La France jugée par l’Allemagne, 1886

« […] les voyages, s’ils ne sont pas entrepris par un observateur profond et sagace, présentent peu d’utilité au point de vue de l’enseignement. Le vulgaire, qui ne juge des gens et des choses que par ce qui lui saute aux yeux, conclut trop facilement à une corruption générale, le vice s’affichant là où la vertu s’efface. »

John Grand Carteret, La France jugée par l’Allemagne, 1886

« […] le pamphlétaire qui parle au nom d’une nation opprimée est bien fort, car souvent il incarne en lui les sentiments de toute la nation. »

John Grand Carteret, La France jugée par l’Allemagne, 1886

« Le théâtre et la causerie ont, de tout temps et partout, passé pour la meilleure des grammaires : nous-mêmes, lorsque nous voulons apprendre sérieusement une langue étrangère, ne procédons pas autrement. »

John Grand Carteret, La France jugée par l’Allemagne, 1886

« Paris est pour le poète le cerveau du monde, tandis que le pessimiste l’appelle la maison de joie et le cloaque de l’univers : pour l’un, il est le grand temple du progrès universel, pour l’autre, la Babylone moderne. »

John Grand Carteret, La France jugée par l’Allemagne, 1886

« Il est impossible de circuler dans Paris sans reconnaître à chaque pas tout ce que l’esprit humain y a semé, depuis des siècles, de hautes inspirations : Paris est une histoire illustrée de la culture et de la civilisation humaines. »

John Grand Carteret, La France jugée par l’Allemagne, 1886

« Ce n’est point exagérer, donc, que d’appeler Paris le cerveau de l’humanité, car s’il venait à être détruit, ce serait pour la culture du monde un vide immense ; l’histoire de l’art et des inventions ne pourrait plus être écrite dans son entier. Paris se trouve être les grandes archives de la civilisation. »

John Grand Carteret, La France jugée par l’Allemagne, 1886

« Paris serait-il abandonné comme Pompéi, ou peuplé seulement de ses grands artistes, professeurs et découvreurs, – un mille en tout, – qu’il aurait encore ce caractère essentiel qui en fait la Mecque de l’humanité. »

John Grand Carteret, La France jugée par l’Allemagne, 1886

« Les grands écrivains, les grands penseurs ont bien réellement le privilège de l’immortalité : ils vivent en esprit parmi nous plus ou moins longtemps, et, toujours, conservent une place dans ce patrimoine social que les siècles expirants lèguent aux siècles à venir. »

John Grand Carteret, Jean-Jacques Rousseau jugé par les français d’aujourd’hui, 1890

« Il est des générations enthousiastes et reconnaissantes ; il en est d’autres sceptiques et inconsciemment oublieuses. Tels hommes autour desquels s’était créée une légende de grandeur et d’héroïsme surhumain, demain ne seront plus que des médiocrités bruyantes, en attendant qu’ils soient considérés comme de vulgaire scélérats. Nous jugeons les autres d’après nos propres conceptions : notre pensée porte trop la marque de son temps. »

John Grand Carteret, Jean-Jacques Rousseau jugé par les français d’aujourd’hui, 1890

Pages : >Page 1 >Page 2

Réagir à cet article ?