Mardi décembre 6th 2022

Catégories

Citations de Charles Fourier

 

« La morale enseigne à l’homme à être en guerre avec lui-même, résister à ses passions, les réprimer, les mépriser, croire que Dieu n’a pas su organiser sagement nos âmes, nos passions ; qu’il avait besoin des leçons de Platon et Sénèque, pour apprendre à distribuer les caractères et les instincts. Imbu de ces préjugés sur l’impéritie de Dieu, le monde savant était inhabile au calcul des impulsions naturelles ou attractions passionnées, que la morale proscrit et relègue au rang des vices. »

Charles Fourier, Le nouveau monde industriel et sociétaire, Préface, art.2, 1829

 

« On prétend que l’histoire éclaire les peuples et rectifie leur jugement, rien n’est plus faux, car ils sont aujourd’hui plus hostiles contre les inventions qu’ils ne l’étaient au temps de Galilée. Cent fois l’histoire leur a dit que les grandes découvertes ont été dues plus souvent aux jeux du hasard qu’aux spéculations du génie ; que le génie et le bon esprit se trouvent rarement chez les beaux esprits, gens routiniers et peu susceptibles d’idées neuves. »

Charles Fourier, Le nouveau monde industriel et sociétaire, Préface, art.2, 1829

 

« En toute science le règne du faux précède le règne du vrai ; avant la chimie expérimentale on a vu les alchimistes occuper la scène ; avant l’astronomie exacte, on a vu dominer l’astrologie judiciaire; avant la naissance de l’économie sociétaire, nous avons vu dominer pendant un siècle l’économie anti-sociétaire ou théorie du morcellement, encourageant les petits producteurs qui sont de petits vandales en industrie. »

Charles Fourier, Le nouveau monde industriel et sociétaire, Préface, art.3, 1829

 

« Toute jouissance longtemps prolongée devient abusive, émousse les organes, use le plaisir : un repas de quatre heures ne se terminera pas sans excès; un opéra de quatre heures finit par affadir le spectateur. »

Charles Fourier, Le nouveau monde industriel et sociétaire, Sect.1, notice.2, 1829

 

« Une ambition n’est louable qu’autant: qu’elle met en jeu les deux ressorts organiques de cette passion, intérêt et gloire : elle est vile, si elle n’a pour mobile que l’intérêt seul, elle est illusion perfide si elle ne tend qu’à la gloire ; il faut donc l’élever du simple au composé, en recherchant à la fois l’intérêt et la gloire. »

Charles Fourier, Le nouveau monde industriel et sociétaire, Sect.1, notice.2, 1829

 

« Un amour n’est beau qu’autant qu’il est amour composé, réunissant le double charme des sens et de l’âme; il devient trivialité ou duperie, s’il se borne à l’un des deux plaisirs. »

Charles Fourier, Le nouveau monde industriel et sociétaire, Sect.1, notice.2, 1829

 

« […] je dois rappeler que la difficulté apparente en théorie sociétaire, c’est d’établir une répartition satisfaisante pour les trois facultés industrielles de chacun, CAPITAL, TRAVAIL et TALENT. L’ordre civilisé ne sait répartir équitablement que sur le capital, en raison des versements ; c’est un problème d’arithmétique et non de génie; le nœud gordien du mécanisme sociétaire est l’art de satisfaire chacun sur le travail et le talent. »

Charles Fourier, Le nouveau monde industriel et sociétaire, Sect.3, notice.5, 1829

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4 >Page 5 >Page 6 >Page 7

Réagir à cet article ?