Samedi décembre 10th 2022

Catégories

Citations Jacques Bainville

« Sans Robespierre, Napoléon Bonaparte n’eût peut-être pas été possible. »

Jacques Bainville, Les dictatures, Les temps modernes, Robespierre,1935

 

« La dictature a besoin, presque toujours, de la collaboration du hasard. Le hasard a toujours marché avec Bonaparte. »

Jacques Bainville, Les dictatures, Les temps modernes, Robespierre,1935

 

« Napoléon est désormais un mythe, que chacun interprète comme il lui convient. C’est l’exemple le plus extraordinaire du dictateur. Il a dit lui-même, avec son intelligence hors ligne, que son pouvoir était « tout d’imagination ». En effet, il faut que les dictateurs sachent parler aux imaginations pour réussir. »

Jacques Bainville, Les dictatures, Les temps modernes, Napoléon Bonaparte,1935

 

« Il est (Napoléon) une des images les plus parfaites de la dictature, parce que la dictature, presque toujours appuyée sur les revendications sociales, en conserve certains éléments, mais les inscrit dans une forme rigoureuse et sévère ; parce que la dictature, une fois les premiers moments passés, a presque toujours comme idée essentielle la « fusion » du passé et du présent, sous condition d’une soumission parfaite. »

Jacques Bainville, Les dictatures, Les temps modernes, Napoléon Bonaparte,1935

 

« Il reste (Napoléon) et, sans doute, il restera le plus prestigieux des hommes qui sont sortis de la foule et qui se sont élevés au-dessus d’elle pour la conduire. Et pourtant, quant au résultat final, ne disait-il pas lui-même, avec son réalisme implacable, qu’il eût mieux valu qu’il ne fût pas né? »

Jacques Bainville, Les dictatures, Les temps modernes, Napoléon Bonaparte,1935

 

« Si l’anarchie engendre des Césars parce que l’ordre est un besoin élémentaire des sociétés, le communisme fait naître d’autres Césars parce qu’au contraire il règle tout. »

Jacques Bainville, Les dictatures, Conclusion,1935

 

« C’est donc par le « trop »comme par le « pas assez » que surviennent les dictatures. »

Jacques Bainville, Les dictatures, Conclusion,1935

 

« La vie des mots n’est pas indépendante de la vie des idées. »

Jacques Bainville, La fortune de France, « L’avenir de la civilisation », 1937

 

« Tout le monde sait qu’un sou placé à intérêts composés depuis l’an premier de notre ère formerait une masse d’or plus grosse que notre globe lui-même. Sur le papier, cette progression arithmétique n’est pas contestable. L’hypothèse est pourtant absurde. Ce qui la corrige, c’est qu’un capital est condamné à être détruit un grand nombre de fois dans le cours de dix-neuf siècles. »

Jacques Bainville, La fortune de France, « L’avenir de la civilisation », 1937

 

« Rien ne va de plus en plus, ni de moins en moins. C’est tantôt plus et tantôt moins. »

Jacques Bainville, La fortune de France, « L’avenir de la civilisation », 1937

 

« La civilisation tient comme la santé à un équilibre instable. C’est une fleur délicate. Elle dépend de tout un ensemble de conditions. Supprimez quelques unes de ces conditions : elle dépérit, elle recule. Heureux si elle ne disparaît pas! »

Jacques Bainville, La fortune de France, « L’avenir de la civilisation », 1937

 

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4 >Page 5 >Page 6

Réagir à cet article ?